الموضوع: Sama : Chant spirituel
عرض مشاركة واحدة
قديم 09-29-2017, 05:20 PM رقم المشاركة : 2
معلومات العضو

الصورة الرمزية Mounya

إحصائية العضو





 

Mounya غير متواجد حالياً

 


شكراً: 3
تم شكره 10 مرة في 10 مشاركة
كاتب الموضوع : Mounya المنتدى : la médiathèque
افتراضي

Terminologie et différents types de samâ‘ :


On distingue dans la poésie soufie :


*les poèmes dites d' « Al-hadra » ou « khamriyya » : poèmes d'extase ou des sens « alma‘nâ »[2] ou encore de présence (avec Allah) : ce sont des poèmes« qasâïd » qui n'obéissent pas aux règles et normes de la poésie arabe et qui sont le pure fruit de l'Inspiration. Chaque poème (qasîda) correspond à un état d'ivresse ou de présence avec Allah. Ils sont la spécialité des soufis.


*Les poèmes d' « Al-Ahadiyya » « l'Unicité » : ce sont aussi une spécialité soufie, leurs sujets est particulièrement l'Amour de Dieu dans les sens les plus profonds et Sa beauté. Ils peuvent être inspirés ou réfléchis c'est à dire faisant partie de la « San‘a » (tissés ingénieusement en se basant sur les règles de l'art dans le domaine, ou les répertoires anciens). Ces deux types de poésie sont le fruit d'un degré très haut dans les stations de l'Amour divin, ils s'adressent à des soufis initiés qui ont goûté les saveurs de la présence divine. Ils portent des messages subtils (d'ordre éducationnel) qui ne peuvent être compris et parfaitement décodés et interprétés que par les soufis.


*Les poèmes dits «qasâid Muhammadiyya » : la Burda et la Hamziya d'Al-Busayrî[1] en sont les deux exemples les plus célèbres dans le monde musulman. Ils traitent l'amour du prophète, sa beauté et son degré élevé, ils peuvent aussi être faits par des poètes doués et amoureux du Prophète.


*Les poèmes dits « qasâid madhiya » : « de louange au prophète » ils représentent le répertoire le plus populaire dans le monde musulman auquel a contribué tous les poètes de l'Islam. Ils ne sont pas spécialement dûs aux soufis, bien que ces derniers soient à l'origine de la communication et la popularité de ce type de poésie. Les « qasâïd madhiyya » propres aux soufis s'appellent les «Mawludiyya ». Ils font référence à la naissance du Prophète de l'Islam et aux miracles concernant ce grand jour. Ils sont chantés partout dans les confréries et mosquées durant tout le mois de naissance du prophète (le troisième mois de l'hégire « Rabi‘a Al-awwal »). La nuit du douzième jour de ce mois correspondant à sa naissance « Laïlatu Al-mawlidi annabawi » est particulièrement célébrée au sein de toutes les confréries du Maroc avec les chants soufis et les « Mawlidiyya » chantés par les plus belles voix du royaume
.
Notes de bas de page:
[1]Voir « Sharafu-d-Dîn Al-Bûsîri : Al-Burda (le manteau) : poème consacré àl'éloge du Prophète Muhammad (paix et salut sur lui) » : traduit et commenté en français par Hamza Boubakeur ancien recteur de la mosquée de Paris : imp. :TIPE- Montreuil : année : 1980
[2]« alma‘nâ » peut se traduire par « signification subtile» ou « la réalité conceptuel » qui réside en toute chose ainsi que « l'état eidétique » de celui qui perçoit cette signification dans son cœur.


Fin.






التوقيع

***قال لقمان لابنه: يا بنى جالس العلماء، وزاحمهم بركبتيك، فإن الله يحيى القلوب بنور الحكمة، كما يحيى الأرض الميتة بوابل السماء***

رد مع اقتباس
 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12 13 14 16 17 18 19 20 21 22 23 24 26 27 28 29 30 31 34 35 36 37 38 39 41 42 43 44 46 53 54 57 58 59 62 63 64 66 67 70 71 72 73 74 75 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97